Jouir

Levres

Un ami m’a récemment fait une remarque sur la jouissance féminine

Il est persuadé comme beaucoup d’hommes que le vrai plaisir d’une femme doit obligatoirement passer par une pénétration et un orgasme vaginal…

OUPS !…

Si tel était le cas il n’y aurait ni lesbiennes, ni femmes bisexuelles…

L’orgasme est avant tout cérébral, pour l’atteindre il faut que le cerveau accepte de lâcher prise, certaines personnes en sont incapables, non pas parce que le corps ne marche pas mais parce que le cerveau ne veut pas, et on l’atteint plus difficilement qu’on soit homme ou femme quand notre esprit est pollué par les soucis de la vie quotidienne ou le stress.

Certaines et certains sont capable d’atteindre l’orgasme sans aucune sollicitation du corps

Les femmes ont cette chance de connaitre différents types d’orgasmes…

Certains vont les qualifier de clitoridien, vaginal ou même anal… Mais l’orgasme que j’appellerais “mécanique” reste un orgasme, il est obtenu et on le ressent différemment selon les zones du clitoris ou du vagin qui sont sollicitées, le clitoris est bien plus grand que ce que l’on pensait il y a encore 2 ou 3 ans, et selon ces zones les sensations et la puissance de l’orgasme sont différentes. Quant à la partie vaginale, quand elle est sollicité il arrive qu’on ait l’impression d’avoir envie d’uriner, et on se bloque se privant du plaisir qui n’était pourtant pas loin, c’est ce que j’ai fait pendant des années jusqu’à ce que je rencontre un homme qui m’a rassurée et avec qui j’ai pu me laisser aller, cette nuit-là je me suis découverte fontaine et j’ai pu me laisser aller à mon “premier orgasme dit vaginal”, mais on a pas toutes cette sensation d’avoir envie d’uriner, et on ne gicle pas toutes ce n’est pas une obligation, beaucoup d’hommes et de femmes considèrent ce jet comme un graal, les hommes sont rassurés ils sont persuadés que si une femme gicle elle a jouit donc elle ne simule pas mais c’est complètement faux c’est mécanique, une ou un bon sourcier peut faire gicler une femme sans qu’elle ait un orgasme.

Il faut se sortir de la tête cette idée du graal, ça ne peut être que frustrant et culpabilisant pour les femmes à qui ça ne fait ni chaud ni froid…

L’orgasme n’est pas garanti à chaque rencontre même avec un partenaire régulier, et la pénétration si elle n’est pas précédée des préliminaires “adéquats” ou d’une forte excitation cérébrale amène peu de femmes à l’orgasme.

Selon certains chercheurs le point G serait la partie interne du clitoris
Ceci expliquerait peut être cela…
Et pour d’autres ce serait une autre zone du vagin…

Personnellement pour avoir un orgasme dit “vaginal”, j’ai soit d’abord besoin d’avoir eu un ou plusieurs orgasmes clitoridiens, mon clitoris doit être gonflé et bander comme le ferait un petit pénis… Mais rien n’est garanti, et il n’est pas toujours nécessaire de solliciter le clitoris pour avoir un orgasme dit “vaginal”, je ne suis pas une adepte des cunnilingus et des longs préliminaires… Le cérébral compte beaucoup, j’ai surtout besoin d’être très excitée « intellectuellement », sans ça ça ne fonctionnera pas… d’être dans la bonne position et d’avoir les bons doigts ou le bon membre, un membre assez épais et viril pour que je le sente frotter mes terminaisons nerveuses. Et lorsque la queue de mon partenaire est trop fine, j’y rajoute mes doigts. Vous l’aurez remarqué, je n’ai pas parlé de longueur, donc messieurs arrêtez de mesurer votre sexe, vous n’avez pas besoin d’avoir un membre de 25 cm pour faire jouir une femme et heureusement !…

Lorsque j’ai débuté sur les sites libertins mes rencontres me laissaient souvent un goût de frustration, le plaisir était rarement là. Je ne savais pas choisir mes partenairesJe tombais souvent sur ce que j’appelle ”les techniciens”

Des préliminaires “mécaniques ”
Une langue qui lape le sexe sans vraiment susciter le clitoris
Des doigts timides qui essaient tant bien que mal de trouver votre point G
Ou d’autres au contraire qui vous assèchent, et tentent de vous “arracher la cloison pelvienne” à force de secousses…
Des hommes qui finissent par vous pénétrer et effectuent ”toute une série de pompes ” pendant de longues très longues minutes…
Scrutant votre regard… N’attendant qu’une chose… que leur queue vous fasse jouir…

Et moi je n’attendais qu’une chose… que ce va-et-vient cesse…

Sans compter ceux qui ne veulent pas goûter votre sexe… et malheureusement il y en a plus qu’on ne le pense, par contre la fellation ça ils aiment !…

Pourtant avant la rencontre le désir pour ces hommes était là… L’excitation était bien réelle… mais elle tombait très vite… Je ne me sentais pas tout à fait normale

Pourtant avec ”mes compagnons” de vie j’avais atteint l’orgasme (clitoridien)
Seule j’y arrivais très facilement…

C’est vrai que je sortais d’une longue période d’abstinence… ça n’aide pas…

Jusqu’à une certaine rencontre. Un lâcher prise totale dès la première nuit… Un orgasme atteint par la pénétration de mon vagin… j’avais 50 ans…

Je me suis découverte fontaine !

Puis très rapidement une seconde rencontre avec un autre homme…
Idem la jouissance était là…

Plus tard j’en ai discuté avec un ami libertin, mes propos ne l’ont pas étonné, il avait des complices libertines qui lui disaient la même chose. Ensuite j’ai rencontré des femmes… elles aussi étaient tombées sur “des techniciens”… Et s’ennuyaient fermement avec ce type d’hommes…

OUF !… je me sentais moins seule…

Beaucoup d’hommes ont besoin d’être rassurés sur la performance de ”leur queue” et en oublient l’essentiel “écouter le corps de leur partenaire”

Je lis souvent que seulement une femme sur trois atteint l’orgasme, ça m’agace, c’est culpabilisant pour les femmes, ce type d’article a une effet dévastateur, beaucoup de femmes renoncent pensant qu’elles font partie de celles qui n’ont pas le droit au plaisir.
Moi je dirais plutôt qu’un homme sur trois est capable de faire atteindre l’orgasme à une femme, la majorité des hommes ne connaissent pas plus le corps des femmes qu’elles même. Et dans les rencontres sans lendemain comme le libertinage beaucoup sont dans un plaisir purement égoïste.

Depuis je suis plus sélective, je choisis mieux mes partenaires. Il m’arrive encore d’avoir des échecs, mais ça n’a pas d’importance

Mes orgasmes les plus forts je les ai vécus avec un homme qui n’avait pas besoin de me pénétrer, c’était très déstabilisant pour moi au début de notre relation. Je pensais qu’il ne me désirait pas assez…

Cet homme est adepte de relation BDSM, une fois que j’ai compris ”sa philosophie” je me suis laissé aller et j’ai redécouvert mon corps…

Je dirais même découvert…

J’aimais lui donner du plaisir, j’aimais le faire jouir, l’entendre râler. Mais pour lui ce n’était pas une nécessité. Son plaisir était avant tout le mien, je le lisais dans ses yeux. Sans qu’il me pénètre, il m’a procurer un plaisir qui m’a fait aller jusqu’à l’évanouissement, ce que je n’avais jamais connu dans une relation conventionnelle.

C’était très cérébral, il était très directif et sa voix était hypnotique.

Avec lui j’ai découvert de nouvelles sensations qu’une simple pénétration ne peut pas provoquer… J’ai aussi découvert le plaisir anal, avec et sans pénétration, je n’imaginais pas que c’était possible. Avant lui pour moi la sodomie était rare et juste pour faire plaisir à “mon chéri”… Et c’était toujours un plan à trois… Moi, lui et mon vibromasseur…

Mais lorsque vous êtes en totale confiance avec un homme. Qu’il sait parfaitement vous préparer, vous exciter, c’est un plaisir très intense, beaucoup plus fort qu’un orgasme dit  “vaginal”. Depuis nous nous sommes séparés et un seul homme a été capable de me redonner ce plaisir. D’ailleurs je n’accepte que très rarement la sodomie et seulement si j’en ai envie.

Après cette rencontre très forte, je me suis rendu compte qu’une relation conventionnelle ne me suffisait plus… J’avais besoin de plus… bien plus…

J’ai certainement une libido particulière… Je ne lâche pas prise facilement…

La plupart du temps les hommes capables de m’emporter sont adeptes de relations BDSM.

Actuellement je franchi le pas de ce monde. Je lis souvent qu’il n’y a pas de sexe dans le BDSM. Oui il n’y a pas de sexe au sens général, en tout cas dans une soirée. A deux il y en a. Mais dans ce monde il y a beaucoup de plaisirs et d’orgasmes féminins

Ce n’est pas que fessées, fouets et martinets…

C’est un monde où le plaisir féminin ne passe pas nécessairement par la pénétration. Un monde ou le plaisir des hommes découle de celui des femmes. Un monde ou lors d’une soirée les hommes ne sont ni dans la performance, ni dans la concurrence. Il n’y a pas de concours de quéquettes entre eux

Pour avoir participé à des rencontres couples j’ai vu des hommes ”bugger“ lorsqu’un autre homme donnait du plaisir à leur femme.

Ces hommes au contraire sont admiratifs des capacités d’autres hommes à mener une femme à l’orgasme sans ”performances sexuelles traditionnelles“, ils se respectent, ils ne sont pas rivaux mais s’associent lors de soirées pour donner un maximum de plaisirs aux femmes.

Des hommes à l’écoute du corps des femmes.
Des hommes qui utiliseront tout type de sextoys sans aucun complexe
Bien au contraire, certains vont même jusqu’à fabriquer des instruments de plaisir avec des objets détournés. Des hommes équipés eux même de sextoys
Des hommes qui connaissent l’importance du clitoris dans l’orgasme féminin
Et des hommes qui ont toute leur capacité sexuelle conventionnelle, mais qui la réserve presque comme un cadeau qu’ils vous font…

Parfois je me demande même s’ils ne s’accordent pas leur jouissance que si seulement ils vous ont bien fait jouir

Sur leurs fiches je n’ai jamais lu
”mon plaisir passe par le plaisir de ma partenaire” comme on le lit souvent… c’est une évidence…

Ils sont dans la recherche du plaisir féminin jusqu’à son paroxysme…
Ils le maitrisent… parfois jusqu’à l’orgasme forcé…
Un orgasme si fort qu’il devient insupportable
Que vous ne pouvez pas maitriser puisque vous êtes sous contrainte…
Un orgasme qui vous fait frôler l’épectase…
Elles partent très loin, j’ai déjà vécu cette expérience
Mais le plaisir devient si fort que je m’évanouie et cela m’effraie.
Quand je sens mon cerveau lâcher, quand je ne contrôle plus mon corps que je me sens devenir aussi molle qu’une poupée de chiffon… je me ressaisis très vite

Une putain d’angoisse de ne pas revenir…

J’envie la capacité à l’abandon totale qu’elles possèdent…

J’en suis rarement capable, peut-être aussi parce qu’elles sont accompagnées d’un homme qu’elles aiment et qu’elles ont une totale confiance en eux…

Je suis une épicurienne avant d’être libertine
Et dans les plaisirs du lit tout comme ceux de la table, il est bon de bien manger, mais il est tout aussi bon de bien faire manger…

Le vrai plaisir passe par celui de l’autre
Celui que vous offrez et celui qu’on vous offre…

J’aime donner du plaisir à un homme
Mais encore plus à ces femmes et à ces hommes
Et ce plaisir ne passe pas toujours par l’orgasme

Je ne suis ni domina ni soumise, mais j’ai cette chance d’avoir dans mes relations des couples D/s qui m’ont acceptée telle que je suis.
En règle générale je n’aime pas les trios FFH, sauf avec ces couples et justement parce que ces hommes n’ont pas besoin de pénétrer une femme pour lui donner du plaisir, ils n’ont rien à prouver, ils sont surs d’eux. Et pour l’avoir vu et avoir participé à certaines soirées, le plaisir de ces femmes est autrement plus intense.

J’aime cette relation que je peux avoir avec ces hommes. J’aime ce partage. Mon plaisir tout comme le leur passe par le plaisir de leur Dame. Ces hommes ont un réel plaisir à me guider, je n’ai pas besoin qu’ils me pénètrent. Contrairement à un couple conventionnel, ils ne sont pas là pour ”me baiser”.

Leurs Dames restent leur priorité

Lors de ces soirées avec un couple D/s je n’éprouve pas le besoin qu’ils me donnent un orgasme. Evidemment j’aime aussi, et pour moi l’idéal serait d’être accompagnée et de finir la nuit avec un homme à moi qui mettrait le point final à ces sublimes soirées…

Mais pour le moment je suis une femme célibataire. Et lorsque je les quitte, j’aime me caresser en pensant à eux, les imaginer faire l’amour lorsqu’ils se retrouvent seuls

J’y prend énormément de plaisir, beaucoup plus que dans un duo conventionnel.

J’espère un jour rencontrer de nouveau un tel homme
Un homme qui connaitra parfaitement mon corps
Un homme qui m’emportera aussi loin que ces hommes emportent leur Dame

Messieurs… Oubliez la performance… Elle n’est pas une garantie du plaisir féminin.

Mesdames ne culpabilisez pas si votre vagin ne réagit pas, ne soyez pas pressée…
laissez vous simplement aller au plaisir, échangez avec votre partenaire, n’hésitez pas à lui dire ce que vous aimez… et un jour viendra où…

 

1 Comment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s