Jenesuispaslibertine

noirsobriete_002

 

Pourquoi je me qualifie comme une bourgeoise délurée plutôt qu’une libertine.

Actuellement il y a un débat concernant “les vrais libertins” et “les faux libertins” ou le “c’était mieux avant”… Je ne rentrerai pas dans ce débat, je ne sais pas ce qu’est un “vrai libertin” et je ne connais pas “l’avant”.

Chacun vit sa sexualité comme il l’entend, sur les sites ou ailleurs en essayant de faire fi de tout ce qui peut être désagréable, et c’est ce que j’essaie de faire.

Je ne me définis pas comme libertine, mais je me suis rendu compte que les sites libertins sont ceux qui me conviennent le mieux.

Au début c’était simplement par “protection” et par souci de ne pas mentir sur mon expérience, j’arrivais dans un monde que je ne connaissais pas et dont je n’avais qu’une vague idée. Je ne voulais pas que les personnes qui allaient entrer en contact avec moi ou celles que j’allais rencontrer, s’attendent à une femme totalement libérée, sans tabou et maitrisant tous les codes du libertinage.

C’était loin d’être mon cas, j’étais timide et totalement novice…

Cela fait maintenant presque trois ans que je fréquente ce milieu, milieu dont je fais maintenant partie, mais je n’arrive toujours pas à me définir comme libertine.

Ce n’est pas que je n’assume pas ma façon de vivre, c’est simplement que la plupart du temps je ne me retrouve pas dans ce que je peux voir ou lire.

Si je prends le cadre des sites libertins, j’ai plus souvent envie de fermer ma fiche que d’échanger avec les personnes qui entrent en contact avec moi (pas mieux sur les sites conventionnels).

Je retrouve très rarement sur les sites libertins ces jeux de séduction que l’on peut pratiquer dans un autre cadre. Souvent tout est trop direct… Et j’ai besoin de ce jeu de séduction.

Parfois j’ai l’impression qu’on me demande un RDV chez le dentiste…

La plupart des messages sont de banals copiés/collés, ou alors des “cc”, “bjrs”,  “ça va”, “on fait connaissance”, etc… quand ce n’est pas des “tu baises” ou “tu veux me voir me branler”…sans parler de tous ceux qui veulent directement vous inviter au resto avec l’intention de vous consommer en guise de dessert, et évidemment sans perdre le temps d’un échange “épistolaire”… …

Je suis très sensible à l’esthétisme, le choix des photos et des ambiances affichées est important pour moi, le choix du pseudo en dit aussi beaucoup sur la personne, parfois il intrigue… Parfois il est rédhibitoire… Et les mots du texte de présentation lorsqu’ils sont bien choisis peuvent avoir un effet aphrodisiaque…

Les plus belles rencontres que j’ai faites, ce sont les textes de ces fiches qui ont immédiatement provoqué chez moi un désir de rencontre. La simple lecture de ces mots était jouissive, elle était si forte que je n’ai pas attendu que Monsieur fasse le premier pas… Le désir était là, brutal, l’échange était presque inutile

J’aime séduire et j’aime qu’on me séduise. Une fiche doit me mettre en appétit, me donner faim. Mais parfois même si le texte est beau, les photos belles, le physique attractif, les échanges sont souvent creux, et l’ennui me gagne rapidement… Ou alors je ressens trop vite que monsieur est pressé… son désir n’est qu’un désir de sexe… pas un désir pour la femme que je suis…

Ma fiche me représente, elle parle de moi de mon univers, d’une certaine façon elle est un mode d’emploi pour me séduire… J’aime ressentir dans un premier message que mon interlocuteur a pris la peine de la lire, de l’analyser, qu’il a cherché comment m’aborder.
Si le premier contact est positif, l’échange peut commencer, j’aime jouer avec les mots, cet échange doit donner l’envie de se rencontrer… provoquer le désir…
Ces échanges sont un peu comme des préliminaires virtuels…

Pour diverses raisons, je vais très rarement en soirées ou en club, ce qui reste une des grandes composantes du libertinage. En tant que femme seule je ne trouve aucun attrait aux soirées libertines “classiques”. Lorsque je me rends seule dans une de ces soirées, j’ai plus souvent l’impression de rentrer dans une épicerie et chercher “un truc à me mettre sous la dent”… ou d’être “le truc qu’on cherche à se mettre sous la dent”… Mais c’est complètement différent si je suis accompagnée de quelqu’un avec qui je partage plus qu’une simple “complicité libertine”.

D’ailleurs peut-on se définir comme libertin lorsque l’on est célibataire ?
Pour moi le libertinage rime avec partage, et avant tout avec l’être aimé.

Pour avoir été en couple “libertin”, j’aime les petites soirées multi-couples lorsque je peux les partager avec quelqu’un qui compte pour moi, mais pas un complice, j’ai besoin d’une véritable relation. Quand vous vivez ces moments avec quelqu’un cher à votre cœur, se retrouver ensuite en tête à tête est un moment très fort.

Dans le libertinage souvent on entend qu’il ne faut pas faire de sentiments, qu’on n’est pas là pour ça… beaucoup s’y refusent, certains vont chercher l’âme sœur sur meetic ou ailleurs, sur d’autres sites “plus respectables” et viennent sur les sites libertins simplement pour consommer du sexe, c’est peut-être aussi une des raisons pour laquelle je ne suis pas une “vraie libertine”, pour certaines pratiques, comme un trio HHF ou une pluralité j’ai besoin d’être accompagnée d’un homme avec qui j’ai une relation forte. Un homme en qui j’ai toute confiance, un homme pour qui je ne suis pas un objet sexuel ou une simple “complice de baise”, un homme qui a des sentiments pour moi.

Accepter de me partager est un cadeau qu’il me fait. Dans ces moments la j’aime croiser son regard et y lire le bonheur de me voir lâcher prise, le sentir près de moi. Il est attentif, sécurisant, protecteur. Nous ne sommes pas seuls mais nous sommes un couple fusionnel et cette fusion n’existe que lorsque les sentiments sont présents.

J’ai aimé, et je crois toujours en l’amour, je ne le cherche pas mais si je le croise je ne lui fermerai pas la porte, et peut être encore plus sur un site libertin.

Une histoire de cul n’a-t-elle pas plus de chance de se transformer en une histoire d’amour que l’inverse… Non ? vous n’êtes pas d’accord ?

Votre bourgeoise délurée…

4 Comments

  1. Parfois j’ai l’impression qu’on me demande un RDV chez le dentiste… >> j’ai ce même sentiment ; l’étiquette Libertin[e] n’est en effet pas aussi glamour que je l’avais imaginé ; ça doit être cela « l’avant » dont ils parlent .. ?

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s