PunitionRecompense

 

La punition est un sujet qui revient souvent dans le BDSM, j’ai longtemps eu un problème avec ce principe (et je crois que j’en ai toujours un…), en tant qu’adulte j’estime ne pas avoir à être punie et surtout pas dans une relation intime.

J’y ai réfléchi, je me suis posé beaucoup de questions, je me suis mise dans la situation d’une soumise, est-ce que j’accepterais d’être punie ? dans quel contexte ? Un Dom qui me punirait garderait-il toujours ma confiance ?

Il faut commencer à comprendre ce qu’est le BDSM pour accepter que la punition fait partie intégrante de la relation D/s. La relation D/s est une relation très particulière, il y a un côté apprentissage, certains parlent de dressage (la ça me fait tiquer), mais quel que soit le terme que l’on emploie c’est une relation de découverte de ses propres limites, pour le Maitre et pour la soumise, et dans toutes phases d’apprentissage l’élève peut être puni ou récompensé…

La punition que je vais évoquer n’est pas un jeu sexuel entre adultes consentants.

Ce n’est pas « Attention si tu n’es pas sage je vais te mettre une fessée »

Ce n’est pas non plus « bats ta femme, si tu ne sais pas pourquoi, elle, elle le sait…»

Bien sûr je ne prône pas la violence faite aux femmes, il me parrait important de le préciser avant que « les chiennes de gardent » ne me tombent dessus, et même si dans le cadre d’une relation D/s la punition peut être faite de coup de cravaches plus ou moins portés, elle est consentie et voulue par celle qui la reçoit, elle fait partie du contrat.

Mais à mon humble avis la punition dans le BDSM ne doit pas être une source de plaisir ni pour le Dom ni pour la soumise, elle doit être rare et juste, acceptée et assumée par les deux parties (Vous l’aurez remarqué je parle plus rarement de la Domina et du soumis c’est une relation que je connais moins).

Si la punition est source de plaisir pour l’un ou l’autre, peut-on encore considéré cela comme une punition ?

Fesser une femme qui aime ça, n’est pas la punir, par contre la frustrer de son péché mignon est certainement beaucoup plus efficace…

Un Dom qui prendrait du plaisir à punir pourrait en abuser. Il pourrait chercher la moindre occasion de punir, ses punitions pourraient être mal vécues, paraitre injustes. Il court le risque de perdre la confiance celle qui s’en est remise à lui, qu’elle doute de ses réelles motivations… La relation de confiance qu’ils avaient pourrait devenir une relation de crainte, comme ces chiens qui rampent devant leur maitre jusqu’à se pisser dessus par peur des coups qu’ils pourraient recevoir dès qu’il approche…

Là on n’est plus dans une relation D/s saine et consentie mais dans une relation de force et de crainte, et malheureusement il y en a aussi…

Je n’ai aucun respect pour ces Doms qui passent leur temps à punir par plaisir, à mes yeux ils ne sont pas crédibles, ils sont comme ces Maîtres-chiens incapables de dresser leurs molosses.

Attention je ne parle pas des « Sadiques » qui vivent une relation avec une soumise masochiste, c’est autre chose que je ne connais pas et dont je ne parlerait pas.

Pourquoi la punition ne doit pas non plus être une source de plaisir pour le Dom, la soumise aime faire plaisir à son Maître, si elle lui donne du plaisir en lui permettant d’être punie d’une certaine façon elle en éprouve une certaine satisfaction, hors ce n’est pas le but d’une punition, la soumise doit ressentir que son Dom lui administre cette punition “contraint et forcé“, donner du plaisir à son Dom par la punition relativiserait l’importance de celle-ci.

Dans une relation D/s la punition doit être utilisée à bon escient et avec parcimonie. Elle doit être expliquée et argumentée pour qu’elle soit comprise et acceptée.

Et lorsque qu’un Dom est amené à punir trop souvent sa soumise, il doit se poser cette question « Est-ce que nous fonctionnons bien ensemble ? »

La reconnaissance ou récompense est aussi importante que la punition, elle donne envie de se dépasser, elle est valorisante, peu importe le type de récompense, le Dom qui connait bien sa soumise saura comment la récompenser. Elle est un peu comme une prime individuelle que votre chef vous aurait attribué, elle est inattendue, elle fait plaisir c’est de la reconnaissance et c’est très important pour ne pas stagner et avoir envie de se dépasser et de donner plus. Mais comme la punition même si elles doivent être plus nombreuses, c’est aussi une preuve de progression, elles ne doivent pas être un acquis.

Vous auriez une prime tous les mois cela deviendrait “normal” et vous ne ressentiriez plus l’envie de faire plus…

Mais ça ça ne marche que lorsque l’on a un bon manager qui ne se contente pas de recevoir et qui sait donner aussi 😉

Cet article n’est que mon point de vue, d’autres auront certainement un autre avis sur les punitions et les récompenses dans le BDSM. N’hésitez pas à vous exprimer, Doms et soumises j’ai très envie de savoir comment vous gérez et vivez les punitions et les récompenses

Et si vous pensez que je dis des bêtises n’hésitez pas à me le faire savoir… mais ne me punissez pas

3 Comments

    1. Chacun, chacune vit le BDSM de la façon qui lui convient le mieux, et c’est la l’essentiel. Il est donc logique que vous trouviez différents points de vue, pour certains ce n’est qu’un jeu, pour d’autres un mode de vie à part entière, une véritable philosophie. Mes articles sont issus de ce que j’ai vécu de ce que j’ai pu constater ou ressentir.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s