En me basant sur mon vécu, la lecture de certains posts dans des groupes FB et des réponses, il m’est venu une réflexion sur l’éducation sexuelle que nos enfants reçoivent, je m’aperçois que nous sommes quelques-un.e.s à s’être senti différent.e.s dès notre plus jeune âge, sans vraiment savoir pourquoi, que ce soit le fétichisme, la soumission, le SM, le libertinage, etc… Et j’imagine qu’il y en a beaucoup dans ce cas, nous nous sommes découvert.e.s tard, et pour certain.e.s ça n’arrivera jamais, ils n’auront pas la chance de pouvoir vivre une sexualité assumée et décomplexée.

Je suis d’une génération ou on en parlait peu, et je me suis souvent senti « anormale », et malgré ma libido j’étais constamment frustrée, jusqu’à ce que celle-ci à force de ne pas être satisfaite s’éteigne, le sexe matrimonial était juste devenu une corvée, ce que j’en connaissais à l’époque ? pas grand-chose ça se limitait à coït/pipe/cuni… Autant dire l’ennui total pour quelqu’un comme moi qui avait besoin d’autre chose

Nous avons tous reçu une éducation sexuelle « conventionnelle » que ce soit de l’école ou de nos parents. A notre niveau nous essayons de « protéger » nos enfants et finalement nous ne leur parlons que de peu de choses en ce qui concerne le sexe et bien souvent de ce qui est la norme.

Mais ne devrions-nous pas éduquer nos enfants autrement, et leur expliquer qu’il y a autre chose que le sacro-saint missionnaire, et même si je sais qu’avec internet les enfants de maintenant sont beaucoup plus au courant de ce qui existe, ne devrions-nous pas, nous les parents leur expliquer qu’il existe d’autres pratiques considérées comme « hors normes » par le tout-venant, bien sûr certains parents ne pourront pas le faire, il faut aussi savoir que cela existe et avoir l’esprit assez ouvert pour juste expliquer sans vouloir imposer une notion de bien ou de mal…

En leur expliquant nous pourrions les protéger et les aider à trouver leur chemin d’une certaine façon, je pense à toutes ces jeunes soumises de 18/20 ans que l’on peut voir sur les sites, parfois des filles qui s’inscrivent le jour de leur majorité, certaines d’entre elles sont exploitées et manipulées, elles rêvent de D/s sans savoir ce qui est normal ou pas, elles ont lu les fameuses 50 nuances, elles ont fantasmé, elles ont envie de vivre ce qu’elles ont lu… mais si elles ont des doutes elles n’ont personne à qui se confier. En écrivant cela je pense à une jeune femme de 18 ans que j’ai pris en contrat d’alternance dans mon équipe à l’heure du déjeuner elle lisait ce livre… Et je sais que cela la faisait fantasmer, j’étais inquiète pour elle, elle avait un côté très fleur bleue, naïve, jeune et idéalisant l’amour, une jolie proie pour qui saurait la manipuler… je pense à moi aussi qui ai eu des désirs pervers très tôt, même si j’avais ça dans le sang, j’étais très jeune et je me serais certainement cassé la figure, entrainée par des hommes plus âgés qui auraient profité de ma naïveté et sans jamais pouvoir en parler à quelqu’un, par honte, par culpabilité, parce que personne ne m’aurait jamais expliqué qu’on pouvait vivre autre chose que le sexe conventionnel, et que je devais pouvoir dire non si la situation me mettait mal à l’aise même si c’est moi qui l’avait provoquée. Evidemment il n’y a pas que de vieux pervers qui abusent de jeunes fantasmeuses, certaines jeunes femmes savent parfaitement manipuler les vieux messieurs, mais celles-ci n’ont pas besoin qu’on les informe, elles savent où elles mettent les pieds et ce qu’elles veulent.

Toutes ces pratiques sont de plus en plus visibles, que ce soit dans les magazines, la publicité, les livres, les séries télé et sans oublier internet… Nos enfants y sont exposés que nous le voulions ou non

Nous nous inquiétons le plus souvent pour nos filles, la peur de la prostitution, de l’accident bébé, moins souvent pour nos fils, mais ils sont aussi concernés. j’ai l’esprit ouvert, mais sur wyylde une cam m’a dérangée, un jeune Dom de 20 ans qui manipulait le fouet sur sa soum de 18 ans, je n’ai pas aimé voir ce jeune couple en cam, j’étais mal à l’aise, pourtant dans des soirées j’ai vu de jeunes couples parfaitement à leur place, bien plus sains que d’autres couples plus âgés, mais ces deux jeunes jouaient un jeu qui n’était pas pour eux, ce jeune homme ne se maitrisait pas, peut-être qu’il aimait faire mal, on sentait beaucoup de violence en lui, pas un « sadisme sain ».

Lors de la gaypride il y a une photo qui a circulé qui peut paraitre choquante, je n’arrive pas moi-même à déterminer si je suis pour ou contre… on y voit des enfants derrière un homme tout de cuir vêtu qui promène en laisse 3 soumis à quatre pattes, collier clouté et masque de chien, je suppose que les parents qui emmènent leurs enfants à la gaypride sont capables de leur expliquer, mais il y a les autres, les simples passants, certains seront peut-être choqués, d’autres moqueurs et d’autres seront troublés, peut-être que ces derniers ressentiront des émotions sans oser les exprimer, peut-être qu’eux aussi se sentiront “anormaux” …

Je précise que je n’ai pas d’enfant, et c’est peut-être plus facile pour moi de prôner une éducation sexuelle plus élargie

Et nous qui vivons une autre sexualité… comment réagirions nous si l’un de nos enfants venaient nous avouer qu’il est soumis.e, sadique ou maso ou libertin.e…

Malgré notre “ouverture d’esprit”, sommes-nous prêts à l’entendre…

6 Comments on “Education sexuelle… Jusqu’où aller ?

  1. Apprendre le respect et à se respecter. Apprendre l’intimité et à respecter l’intimité. Parfois quand je ne sais pas si une pratique est trop limite pour moi je me demande comment je réagirais si c’etait ma fille plus tard qui la vivais. Tant que je l’accepte c’est que c’est acceptable sinon c’est que je force une limite sans m’en rendre compte.

    Depuis que je suis maman ma vision de ma sexualité c’est clarifié.

    Ce sujet me passionne parce qu’en général entre ce que les gens font et ce qu’ils accepteraient que leurs enfants fassent (surtout leurs filles) il y a souvent un monde

    Aimé par 2 personnes

      • ha non c’est le contraire… fait ce que je fais… ou plutôt je peux aller jusqu’où j’accepterai qu’elle aille…

        Après elle aura la sexualité qu’elle veut mais moi je lui apprend l’intimité, le respect d’elle même et des autres et surtout se faire respecter aussi

        Aimé par 1 personne

      • Je suis d’accord, le respect avant tout, de soi, de l’autre. Quand on a ce bagage là, je crois que tout devient plus clair, qu’on peut poser nos limites et savoir quand comment avec qui on veut ou pas les dépasser.

        Aimé par 1 personne

  2. C’est un des sujets qui m’interpelle en tant que personne et en tant que maman. C’est vrai que nos enfants ont accès à beaucoup de choses sur Internet mais je pense que c’est important de leur expliquer, parce que les amalgames peuvent vite se faire, des images peuvent heurter si elles ne sont pas accompagnées de mots. Même si nous avons une sexualité dite « basique », je crois que c’est essentiel d’avoir une ouverture d’esprit qui nous permette d’intégrer la sexualité dans son ensemble, pour pouvoir en parler à, avec nos enfants.
    Je voudrais tellement que les enfants des nouvelles générations n’aient pas à vivre avec la honte, la culpabilité ou le dégout de soi qui ont accompagnés tant de personnes par le passé. C’est trop douloureux.
    Merci pour cet article. A partager!

    Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :