soireegratuite

Villa-001.JPG

© La villa sardanapale

Voilà… voilà… encore un énième coup de gueule concernant les soirées privées payantes sur wyylde et ça me donne envie de prendre la plume, pour défendre certains organisateurs et qu’on arrête de mettre tout le monde dans le même panier.

Alors oui c’est vrai, certains abusent et ne font rien d’autres que du frics ou ont trouvé un moyen facile et pas cher de culbuter un max de donzelles , et si leurs soirées ne sont pas à la hauteur de leurs promesses ça se saura vite et ils ne dureront pas, malheureusement on voit majoritairement passer sur wyylde des coups de gueule concernant les soirées privées payantes, jamais personne ne dit qu’il est content d’avoir payé 30, 60 ou 100 euros et dire que c’était une soirée génialissime et vraiment pas chère !…

Pourtant il y a plein de gens de bonne volonté qui essaient de vous proposer des événements sympas et peu importe le prix que ce soit gratuit, 30 ou 100 euros, chacun fera en fonction de ses moyens et de l’avance de frais qu’il peut faire, l’essentiel est de passer un bon moment. Et quand j’en vois certains qui n’hésitent pas à claquer 200 euros, voire plus en club, mais qui râlent dès qu’une soirée privée doit être payante, ça m’agace.

Malheureusement les organisateurs n’ont pas tous les moyens d’inviter gratuitement et nous n’avons pas tous un lieu assez grand dans lequel nous pouvons batifoler à notre guise sans déranger le voisinage…

Personnellement j’ai arrêté d’organiser de telles soirées, les critiques que je vois passer ici et là font partie des raisons qui m’ont fait prendre cette décision bien que nous n’avions pas l’air d’être la cible de ces critiques du moins publiquement et oui c’est vrai, elles n’étaient pas gratuites et j’y ai souvent été de ma poche comme d’autres organisateurs que je connais bien.

En moyenne 30 euros par personne et peu importe le genre tout le monde payait le même tarif, plus une participation au buffet en fonction des moyens de chacun (boisson + nourriture) ce qui devait revenir entre 60 et 100 euros par personne au final, mais quand on fait participer au buffet ça passe mieux apparemment.

Nous n’étions pas des pros, nous étions juste des femmes avec peu de moyens, mais avec des idées plein la tête et parfois des envies un peu folles comme les soirées de toutes les féminités dont nous sommes très fières, on n’était pas certaines que ça fonctionnerait mais on a pris le risque, pris le risque d’y perdre de l’argent si nous n’avions pas le nombre nécessaire de participantes pour amortir le coût. Nous avons essayé d’organiser des soirées accessibles à tous, avec juste une envie de plaisirs partagés dans le respect et la bonne humeur

Alors, une soirée privée c’est quoi et ça se passe comment en terme d’organisation ?

Il serait facile pour chacun de nous d’organiser de petites soirées intimes chez soi avec quelques personnes de nos amis ce qui a aussi un coût lorsqu’on invite réellement en prenant tout à sa charge, mais vouloir organiser une soirée privée, c’est avant tout vouloir permettre aux gens de se rencontrer, de permettre à des personnes d’élargir leurs horizons, de créer des moments de partage.

Organiser une soirée privée, c’est donner du temps, beaucoup de temps, du temps pour trouver le lieu, créer la playlist adaptée au thème de la soirée, du temps  à échanger sur les sites, à rassurer aussi parfois les novices. C’est aussi oublier ses propres désirs, quand on est en mode “organisateur” on met de côté ses propres recherches…

Et l’argent demandé pour la participation, il sert à quoi ?

Et bien pour les soirées que nous organisions avec mes amies voilà une petite liste

  • Location du lieu (il faut savoir qu’en cas de dégât nous les organisateurs nous perdons notre caution) et quand vous cassez quelque chose, la plupart d’entre vous ne le signalez même pas au mieux vous laissez tel quel au pire vous planquer dans un coin…

Personnellement j’ai dû rembourser la réparation d’un cadre, environ 250 euros si je me souviens bien…

  • L’achat des produits nécessaires (préservatifs, lubrifiants, gel hydroalcoolique, etc…) et oui la plupart des participants viennent avec leurs préservatifs mais pas le reste…
  • Trousse de secours au cas où… (désinfectant, pansements, arnica, strap…)
  • Champagne pour le verre de bienvenu
    • parfois petit-déjeuner pour le lendemain matin lorsque certains dorment sur place pour éviter la route
  • Prestation photographe (je paye les intervenants ça assure une obligation de confidentialité)
  • Vigile (suivant le lieu de la soirée)

J’avais acheté mes propres draps pour les soirées…

Tout cela a un coût non négligeable et quand par chance il restait un peu d’argent ce qui était rare, à chaque fois on le donnait avec plaisir à celles qui avaient tenu le bar bénévolement pour la remercier.

Puis vient la soirée… et les excuses plus ou moins bidons commencent à arriver…

Je ne peux pas venir, j’ai un problème de nounou, mon chat est malade, j’ai attrapé la grippe, etc, etc… sans parler de ceux qui ne s’excusent même pas…

Oh putain fait chier…  On en a dix de moins que prévu, on ne couvre pas le frais…

Ensuite, viennent les ronchons qui t’appellent parce qu’ils ne trouvent pas de place pour se garer, que le quartier est pourri, qui te demande si tu n’as pas une idée. Comme si j’avais le plan du quartier avec les places libres qui se mettrait à jour dans ma p’tite tête… Ben voyons…

Ah et il y a ceux qui arrivent les mains vides « ah mais je savais pas qu’il fallait apporter quelque chose » EUH… tu n’as pas lu les messages on l’a écrit au moins trois fois si c’est pas quatre…

Bon ben c’est pas grave heureusement il y a toujours des personnes très généreuses qui apportent plus que de raison.

Ça y est tout le monde est là on peut fermer les portes et la soirée peut commencer…

Et sous ta jolie petite robe tu endosses le rôle de garde-chiourme, de pompier, de  femme de ménage, etc… etc…

Oups un verre cassé vite il faut l’enlever quelqu’un pourrait se blesser

Oups il y a une flaque par terre, où est la serpillière avant que quelqu’un ne glisse et se casse une jambe…

Oui on a le droit de fumer dans la cour, mais non on ne joue pas, et vous êtes priées mesdames de mettre un manteau, nous n’avons pas à imposer notre mode de vie au voisinage…

Je ne retrouve pas ma pochette, vous ne sauriez pas où elle est ?

J’ai soif il est ou le champagne ? EUH STOP tu as déjà assez bu et tu conduis, de l’eau ou un soda mais plus d’alcool… Et oui en cas d’accident nous sommes responsables nous les organisateurs d’avoir laissé partir des personnes alcoolisées… et ce n’est pas toujours simple de les raisonner…

Il faut aussi surveiller les comportements des uns et des autres, faire attention à ce que tout se passe bien, qu’il n’y ait pas d’agressivité, qu’une femme ne se retrouve pas dans “une position“ difficile avec un homme ou plusieurs… faire aussi attention à ce qu’il n’y ait pas d’escorts dans ta soirée qui se seraient fait passer pour des libertines, mais qui ne seraient venues que pour chercher de futurs clients, pour nous c’est un risque d’accusation de proxenetisme…

Intervenir quand il y a un problème… comme cette fois ou une participante a arraché la perruque d’un de nos travestis en le traitant d’escroc…

Devoir supporter les plaintes de certains ou certaines parce que personne ne s’est intéressé à leur petite personne tout au long de la soirée…

Hé ! c’est aussi à vous d’aller vers les autres… nous on organise, on ne vous garantit pas sur facture que vous allez trouver un partenaire qui va vous envoyer au septième ciel…

Organiser une soirée c’est aussi prendre le risque d’accusations infondées… j’avais une soirée que je voulais faire et qui me tenait à cœur et à laquelle j’ai renoncé parce que je savais que je pouvais avec ce thème être accusée de proxénétisme par des personnes qui jugent sans savoir, comme c’est souvent le cas dès qu’il s’agit de soirée gang bang.

C’est aussi prendre le risque de se retrouver au commissariat, de payer une amende pour tapage nocturne, d’être accusé d’exhibitionnisme parce qu’une nana un peu éméchée a décidé de faire le show sur le balcon de l’appartement que tu a loué ou pire dans la rue…, et ça peut coûter très cher…

C’est aussi avoir le trouillomètre à zéro quand on propose certaines pratiques comme le shibari, la peur que les points d’attache lâchent, la peur de l’accident…

Etc, etc…

 

Bon ben voilà la soirée est terminée, on va pouvoir rentrer se coucher…

Ben non, maintenant faut ranger… nettoyer… et parfois on tombe sur des trucs pas très ragoutants… comme celles et ceux qui jouent anal sans avoir fait de lavement et planquent les serviettes en boule dans un coin… Et toi tu tombes la dessus de bon matin et tu as juste envie de gerber… allez hop à la poubelle les serviettes… Et va falloir les remplacer c’est pas gratos…

Et puis il y a celles et ceux qui ont oublié quelque chose… et faut que nous on se démerde pour leur rapporter… parce que eux ne se déplacent pas… n’est-ce pas…

Ensuite s’il y a eu photo, il faut les trier, masquer les visages et les tatouages, les faire valider avant diffusion, etc, etc…

 

Enfin bref… pour organiser il faut vraiment le vouloir

Organiser une soirée, c’est un moment d’euphorie quand on a une idée qu’on trouve géniale

Parfois ce sont des moments de découragement quand on n’a pas de réponse, des annulations de dernières minutes, des personnes qui nous demandent de nous justifier, voire qui deviennent agressives lorsqu’on leur dit non désolé pas cette fois…

C’est aussi de la culpabilité quand on refuse certaines personnes que l’on apprécie, mais qui ne correspondent pas à la soirée à Thème et qu’on voudrait aussi donner leur chance à des nouveaux sans faire de surbooking.

C’est du stress et de l’angoisse, la peur d’oublier quelque chose, de manquer de champ, que la soirée soit ratée, une catastrophe de dernière minute qui contraint à annuler et à rembourser, et dans ce cas tous les frais engagés seront perdus, pour éviter ça et la déception des participants lors une soirée j’ai dû assurer un pied cassé, sur une autre trouver un autre lieu à la dernière minute…

Annuler une soirée c’est prendre le risque de perdre de sa crédibilité, faire des mécontents, surtout quand un organisateur débute… Pourtant beaucoup de participants ne se gênent pas pour le faire, mais nous nous n’avons pas le droit…

On passe par toutes ces phases, mais malgré ça, ensuite vient le bonheur de vous voir jouer, rire, sourire, découvrir, initier, prendre du plaisir, dans le partage la joie et la bonne humeur et ça c’est notre plus grand plaisir, alors si vous avez envie que ça continue, si vous avez envie que les organisateurs restent motivés, encouragez les plutôt que de les critiquer.

Vous n’avez pas aimé la soirée, ça arrive, parlez-en avec l’organisateur, expliquez-lui,

mais surtout ne “dénigrez” pas cette soirée… vous n’avez pas aimé… ok mais d’autres ont apprécié, c’est juste que cette soirée ne correspondait pas à votre personnalité.

Vous avez accepté l’invitation, vous vous êtes simplement trompé, assumez, ce n’est pas la faute des autres participants ou de l’organisateur.

C’est un peu comme lorsque l‘on va voir une pièce de théâtre, parfois on est déçu mais on ne demande pas le remboursement de sa place comme certains peuvent le faire, et on ne dit pas que la pièce était nulle on dit simplement qu’on n’a pas aimé…

Il m’est arrivé d’aller dans des soirées qui ne me correspondaient pas, ça ne veut pas dire qu’elles ne valent rien c’est juste que ce n’est pas ce que moi j’aime.

Et qui sait un jour peut-être que j’aurais de nouveau cette envie de revenir et de vous réunir…

Tous droits réservés ©️ Mitsouko 2019 – Journal d’une bourgeoise délurée

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s