HeterodeBase

Messieurs vous qui clamez haut et fort “Moi mon cul personne y touchera jamais”, vous ne savez vraiment pas ce que vous ratez et vous devriez arrêter de serrer les fesses dès que l’un de nos doigts s’approche de votre petite rondelle, parce que franchement…  dans quelques années quand votre “sacro-saint engin” ne voudra plus fonctionner il vous restera quoi pour éprouver du plaisir…

Allez je vais essayer de vous convaincre.

J’avais déjà évoqué sur mon blog le plaisir prostatique que j’ai découvert dans le libertinage, c’était sympa mais je n’y ai pas pris plus de plaisir que ça, peut-être parce que c’était juste des libertins. Ça me lassait assez vite et le plus souvent quand je le faisais c’est que la soirée m’ennuyait… je compensais en les enculant, ça m’amusait… mais sans plus…

Récemment j’ai rencontré un homme dans le milieu BDSM très adepte du plaisir anal.

Et la waouh ça a été une véritable révélation pour moi.

On s’était déjà vu une fois chez moi, on a joué mais sans le strapon et j’ai vraiment préféré, j’ai dans un premier temps utilisé mes mains, ce que j’avais du mal à faire avec d’autres, lui c’était différent, j’en avais envie, j’avais envie de le sentir, de le pénétrer, mais pas le prendre à la façon d’un mec harnachée de mon gode ceinture, je voulais ressentir la chaleur de ses entrailles, ne faire qu’un avec lui et pour la première fois je ne me suis pas ennuyée. J’ai adoré, son plaisir a nourri le mien.

La seconde fois nous nous sommes retrouvés seuls après une soirée, enfin pas tout à fait seuls une de mes proches amies était restée avec nous.

J’avais très envie de jouer avec son corps, il est très réceptif et j’éprouve encore plus de plaisir quand je suis dans le partage, j’aime regarder mon partenaire prendre du plaisir pendant que je le confie à d’autres.

Nous l’avons mis dans ce que j’appelle le confessionnal de la Factory. Une sorte de pièce ou le bas du corps est à l’extérieur, il y a aussi des sangles pour attacher les pieds. La pièce est équipée d’une caméra qui diffuse à l’extérieur ce qu’il se passe à l’intérieur.

J’étais à l’extérieur et je m’occupais de son cul et de sa queue, pendant que je le fouillais, je faisais vibrer mon mini wand sur son gland. Mon amie était accroupie au niveau de son visage et lui travaillais les tétons, elle a très vite trouvé le bon dosage. De temps en temps je ralentissais pour me délecter du spectacle sur l’écran.

Je ne sais pas combien de temps ça a duré, mais il commençait à se débattre et trembler, je l’ai détaché pour faire une petite pause, mais il tremblait tellement que même sa cigarette entre ses lèvres battait la mesure.

Je me suis inquiétée, je n’ai pas osé aller plus loin. Je ne savais pas s’il se sentait mal ou si c’était autre chose, ça me faisait penser à un sub, mais je n’en avais jamais entendu parler avec le plaisir anal.

Quelques jours plus tard j’en ai discuté avec lui, il m’a rassuré.

On s’est revu une troisième fois, j’ai éprouvé le même plaisir à le fouiller, à le faire gémir et râler.

J’ai découvert que ce sont des jeux qui excitent mes sens, arriver à faire partir quelqu’un comme ça, ensuite l’accompagner sur le retour, le caresser, l’apaiser, lui permettre d’atterrir en douceur c’est vraiment tout ce que j’aime.

Bon il y a quand même un bémol surtout si ces jeux sont poussés…

Mesdames, si vous espérez un retour, oubliez…

Il y a un côté égoïste mais ne leur en voulez pas ils sont vidés, moi-même après ces moments j’étais sans énergie, j’avais juste besoin de tendresse, mais ça implique que mon partenaire ne soit pas qu’un simple partenaire de jeux, d’ailleurs même si j’ai très envie de recommencer je ne pourrais pas le faire avec un homme lambda, ce sont des jeux très intimes contrairement aux jeux d’impact, et dès que ça implique la sexualité j’ai besoin de désirer l’autre, d’avoir une vraie relation avec lui.

C’est peut-être aussi pour ça qu’avec lui j’ai aimé et que j’y ai pris beaucoup de plaisir.

Messieurs ces jeux ne sont pas réservés aux homosexuels où aux bi, ni au BDSM, vous laissez faire ça ne vous met dans une position de soumission.

Alors ouvrez votre esprit… et vos petites fesses et laissez vous aller 😉

Pour M. celui qui m’a fait découvrir le corps de l’homme, j’ai adoré ces moments.

Tous droits réservés ©️ Mitsouko 2020 – Journal d’une bourgeoise délurée

2 Comments

  1. C’etait un moment magique en effet…. d une rare intensité…. inoubliable

    Mais il ne faut pas croire que cela arrive a chaque fois…. l abandon total n est possible qu avec la Confiance, la Complicité, le Respect … et je dirais presque de l Amour….

    Merci pour ces moments de bonheur partagé … gravés à jamais dans ma memoire.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci à vous Monsieur qui vous êtes abandonné et qui m’avez fait ce merveilleux cadeau de pouvoir jouer avec vos sens et votre corps. Je n’aurais pas pu le faire si il n’y avait pas eu un peu de cet “amour“ dont vous parlez

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s