SonderEnProfodeur

Plutôt que de vous raconter la séance et des sensations que j’ai ressenties, j’ai surtout envie de vous parler du grand professionnalisme d’une Domina pro et surtout celle qui m’a fait l’honneur de m’inviter lors d’une séance.

Je l’avoue j’ai été bluffée et beaucoup de choses et de questions se bousculent encore dans ma petite tête, beaucoup le savent et elle aussi je ne m’en suis jamais caché, les pros j’ai un peu de mal…

Je suis une grande collectionneuse de jouets, surtout ceux en acier, j’aime leurs courbes, leur sobriété et leur élégance, j’en possède plusieurs surtout pour le plaisir prostatique. Dès que j’ai vu les sondes urétrales, j’ai tout de suite été attirée, j’en ai commandé pour ma petite collection et bien sûr j’ai très vite eu envie de les utiliser. J’avais conscience que ce n’est pas une pratique anodine, qu’il y a des risques d’accidents et aussi d’infection.

J’ai fait une photo de mes sondes que j’ai posté sur divers réseaux, je cherchais quelqu’un qui puisse m’apprendre et me guider, j’espérais qu’un couple se propose, Madame et moi, elle me guidant pour le plaisir de son soumis, j’aime bien jouer avec les couples.

Sur tweeter une Dominatrice professionnelle que je connais a commenté ma photo. Elle m’invitait à découvrir cette pratique.

Waouh j’étais flattée et ravie c’est quand même un sacré risque qu’elle prenait. J’ai dit banco, j’ai sauté sur l’occasion. Je la connais depuis un moment déjà quand je l’ai rencontrée elle n’était pas encore professionnelle, elle pratique depuis de nombreuses années pour l’avoir vu je connais sa façon de jouer, c’est sans doute pour ces raisons que je n’ai pas hésité, j’avais entièrement confiance et chose importante je savais qu’on s’entendrait bien.

Elle avait en tête deux ou trois receveurs, je ne lui ai jamais posé aucune question sur eux, je n’ai jamais imposé de choix. Oui j’étais quand même inquiète, parfois il y a des corps que tu peux rejeter, des corps que tu n’arrives pas à toucher, personnellement j’ai un vrai problème avec le muscle, j’ai beaucoup de mal à toucher un corps bétonné. Je n’aime pas les tablettes de chocolats (sourire).

Ça a pris quelques mois avant que je puisse vivre cette expérience, je me disais que je n’arriverais jamais à pratiquer… le confinement est passé par là…

N’y tenant plus, j’étais tentée de le faire seule. Un soumis sur wyylde qui aimerait me rencontrer a posté des photos de sondes avec en commentaire “qui pour ma première ?”

Ma première réaction a été “il est fou”

Pourquoi fou… parce que je pense qu’il pourrait tomber sur n’importe quelle pseudo domina lui assurant qu’elle maîtrise la pratique et finalement pourrait lui faire vivre une mauvaise expérience, et encore plus sur un site libertin avec des adeptes pas du tout spécialisés dans ces jeux.

Je suis quelqu’un de raisonnable, même si ça me démangeait je ne me suis pas proposée.

….

Ça fait presque deux mois qu’on est sorti du confinement, on a enfin trouvé une date.

Le jour J se rapproche de plus en plus, je commence à angoisser. Beaucoup de questions et de sentiments viennent me faire des nœuds au cerveau. Ma première inquiétude et si je tombais dans les pommes…. C’est quelque chose qui pourrait arriver il y a un côté médical dans cette pratique, on n’est pas tous capables de jouer au docteur et encore moins à l’urologue.

La seconde j’avais peur de me sentir « sale » en participant à une séance tarifée…. Les dominas professionnelles sont des travailleuses du sexe, et forcément elles sont associées à la prostitution. De mon côté je préfère séparer les deux et encore plus depuis que j’ai assisté à une séance, pour moi la prostituée vend son corps elle est utilisée, la domina vend une prestation et surtout des compétences et un savoir-faire qui ne sont pas à la portée de tout le monde. Il n’y a pas de rapport sexuel entre elle et son sujet, et ce n’est pas parce qu’elle touche le corps, le sexe ou le cul d’un homme que ça en fait une prostituée, sinon les infirmières, les kinés, les toubibs en seraient aussi… Mais j’avais quand même cette appréhension…

J’avais aussi peur de ne pas arriver à le toucher, je fais très rarement du play, même dans des jeux plus SM comme les impacts, j’ai besoin d’avoir un vrai lien avec mon partenaire, alors arriver à toucher la bite d’un mec que je ne connais pas…. C’était loin d’être gagné…. Je me suis convaincue que c’était comme si je suivais une formation d’infirmière (rire).

Ma quatrième inquiétude était de craquer et de m’effondrer, j’aurais dû découvrir les sondes avec quelqu’un d’important pour moi, je m’étais beaucoup projetée dans ce moment et ça n’a jamais pu se faire, finalement je ne le regrette pas, même guidé par un sujet expérimenté j’aurais fait plein de conneries surtout en matière d’hygiène.

Et la cinquième s’il faut endosser le rôle de Domina sévère ça risque d’être compliqué… le D/s ce n’est vraiment pas mon truc….

J’ai très peu dormi, levée dès 5h, je ne vous raconte pas dans l’état dans lequel j’étais depuis le matin….

J’arrive une heure avant, ce qui me permet de voir toute la préparation de la séance.

J’ai adoré ce moment, j’ai tout enregistré, j’étais bluffée, je pensais être une maniaque de l’hygiène et finalement pas assez. Par exemple mes jouets je les lavais avec de l’eau chaude et du savon et je passais simplement de l’alcool avec un coton pour désinfecter, les siens elle les fait tremper 20 bonnes minutes dans un produit désinfectant du steraneos c’est ce qui est utilisé dans les hôpitaux pour nettoyer les instruments, elle ne lésine pas sur le produit, elle doit bien utiliser un litre à chaque fois. Il y a aussi le rouleau de drap médical jetable, les gants en latex jetables, le lubrifiant stérile acheté en dosettes individuelles. Je lui ai montré le tube que j’avais acheté, elle m’a expliqué qu’à partir du moment où il est ouvert la stérilité n’est plus garantie et que s’il n’est pas conservé dans de bonnes conditions le lubrifiant pouvait tourner sans qu’on ne s’en rende compte, c’est certes plus cher mais elle préfère, c’est sa responsabilité d’assurer à ses sujets une hygiène parfaite. En rentrant j’ai regardé les prix sur internet, j’en connaissais certains comme ceux des gants, mais tout ça reste très onéreux, on ne s’en rend pas forcément compte.

Une fois tout le matériel parfaitement aseptisé, elle installe le tout sur une table qu’elle a javellisée et bien rincée avant, les sondes sont déposées sur un plateau, j’aurais certainement fait l’erreur de les remettre dans leur housse…. Elle pose sur la table une sorte de vase rempli de désinfectant, elle m’explique que c’est pour y mettre les sondes déjà utilisées, comme ça aucun risque de se tromper et de réutiliser une sonde « souillée », ça aussi je n’y aurais pas pensé.

La table de massage est aussi désinfectée, elle me dit “je sais ça l’abîme mais l’hygiène avant tout et le jour où elle devient inutilisable j’en achèterais une autre”, elle sort le rouleau de drap médical, le même que chez les gynécos et recouvre la table de massage, ensuite elle sort un drap propre pour que ce soit plus sympa. Et elle nettoie le sol, et oui une domina ça passe aussi la serpillière. Tout est pensé et fait pour que ce soit le plus sain possible.

Quand tout est prêt il est temps pour elle de se changer, elle réfléchit à ce qu’elle portait la dernière fois qu’il est venu, m’explique que c’est important de varier les tenues, ça je le comprends très facilement (sourire). Il ne va pas tarder, on va se laver les mains consciencieusement. Ce qu’on refera juste avant de démarrer la séance et à plusieurs reprises.

Il arrive, nous dit bonjour, il l’embrasse sur les joues comme deux amis, il me tend la main, il est détendu. Je ne sais pas trop quoi faire de ma personne je suis un peu gênée, on prend un verre, du Perrier surtout pas d’alcool, ça me va très bien j’évite de boire quand je joue et d’autant plus si je ne maîtrise pas. On discute, je suis très vite à l’aise, il n’est pas du tout soumis et pas du tout dans le milieu BDSM, il aime juste ces pratiques. Inanna a choisi le modèle parfait.

Je trouve ça très chouette et je pense qu’il faudrait vraiment dissocier ces pratiques du BDSM, après tout pourquoi ne seraient-elles réservées qu’aux soumis

On discute une bonne demi-heure, la séance ne va pas tarder à débuter,  avant d’aller se doucher il tend une enveloppe à Inanna c’est son offrande, l’offrande est le terme utilisé pour le paiement  c’est un peu comme les honoraires, il me tend aussi une enveloppe,  je suis surprise je lui dis non merci pas pour moi, j’ai dû être un  peu froide il me répond ne vous inquiétez pas je sais c’est juste une invitation dans mon restaurant pour vous remercier, je suis très gênée c’est plutôt à moi de faire preuve de gratitude pour le cadeau qu’il me fait en servant de cobaye, et dans mes jeux c’est souvent moi qui offre un verre à mes partenaires pour les remercier de leur confiance, je ne veux pas l’offenser, je range l’enveloppe discrètement. Finalement j’ai trouvé ça très élégant et sincère, c’est une belle marque de courtoisie et je ne me suis pas du tout sentie ni « utilisée ni achetée », j’ai moi-même remercié Inanna d’une autre façon, et si j’avais eu les moyens de m’offrir une séance je l’aurais fait, il a simplement eu la même intention que moi. Oui je sais j’ai un vrai problème avec ça il faut que j’apprenne à accepter qu’on puisse m’inviter ou m’offrir un verre sans que je me sente redevable ou obligée de… ça doit être mon côté féministe (rire)

Il s’est douché, nous nous sommes une fois de plus lavé les mains, la séance peut commencer. Inanna commence par caresser son corps pour qu’il se détende, il ferme les yeux, je ne sais pas si je dois participer, je n’ose pas bouger. Je me rapproche et commence à faire les mêmes gestes, il a un début d’érection, Inanna le lui fait remarquer elle attend qu’elle redescende, tous deux m’expliquent que ça dépend des personnes, mais que pour insérer les premières sondes il vaut mieux qu’il n’y ait pas d’érection sinon ça pourrait être douloureux, il y a un passage un peu difficile à environ 2cm, juste à l’entrée du méat urétral , c’est un peu comme un anneau qu’on doit laisser s’ouvrir, l’érection le rendrait plus étroit (je traduis comme je l’ai compris).

Bon ben comme quoi il faut que j’arrête de regarder des vidéos porno pour apprendre, et eux ça fait longtemps qu’ils en font, lui a 20 ans de pratique donc entre leurs conseils et le porno je vais prendre leurs conseils 😉

Inanna enfile des gants elle y dépose du lubrifiant, elle m’explique qu’il ne faut pas utiliser directement la dosette pour éviter toute contamination (erreur que j’ai faite plus tard quand elle m’a permis d’insérer ma première sonde, mais elle m’a immédiatement  rattrapée et maintenant je l’ai bien en tête, elle attrape une première sonde, une rosebud qu’elle enduit de lubrifiant, avec la sonde elle lubrifie le méat, seule j’aurais surement fait la connerie de mettre du lub directement avec mes doigts. J’ai encore tant à apprendre….

Au début je continue à lui caresser le torse et j’observe, je commence à poser des questions, je me ressaisis il faut que je me taise il est venu pour bénéficier d’une séance, je ne veux surtout pas l’empêcher de décoller et si je n’arrête pas de parler il risque de ne pas être détendu. Bon pour que je me taise il faut que je m’occupe, je sais qu’il est aussi très anal et moi j’adore ça fouiller, en plus ça fait longtemps que je ne l’ai pas fait et je suis un peu en manque…. Je regarde Inanna je lui fais un signe pour avoir son approbation. Je prends des gants du lubrifiant et je commence à le dilater.  Il dit que c’est la première fois que deux femmes s’occupent de lui, que c’est la première fois que ses deux orifices sont sollicités et dilatés en même temps. Mon cerveau n’a pas mis longtemps à réagir à l’information, l’idée de lui faire découvrir cette double pénétration m’enchantait, et pour moi aussi d’ailleurs c’était une première, du coup j’en ai un peu oublié les sondes. Une fois qu’Inanna l’a bien dilaté, elle me dit à ton tour. Je jette mes gants dans la poubelle, je vais me laver les mains avant d’en prendre une autre paire (j’ai bien enregistré toutes les directives concernant l’hygiène qu’elle m’avait données), il a déjà une sonde dans le canal urinaire je dois en insérer une seconde, elle m’explique que je ne dois pas pousser que j’ai juste à la tenir bien droite qu’elle va glisser toute seule dans le pénis c’est un peu comme si elle était aspirée, que la seconde sonde va se positionner juste au-dessus de la première, qu’il ne faut pas chercher à l’enfoncer plus. Inanna me remplace côté anal tout en surveillant chacun de mes gestes, je suis très à l’aise, tous les deux m’ont donné confiance en moi, je joue un peu, je vais et je viens, les tiges sont fines mais je les sens à travers la peau ce qui n’aurait surement pas été possible avec un sexe en érection, Je dois maintenant les enlever, elle m’explique que je dois les retirer une par une et dans le bon ordre, finalement quand on voit plusieurs sondes dans un conduit ce n’est pas si impressionnant que ça en a l’air, une fois la plus grosse sonde passée, ce sont juste de plus petites qui viennent se superposer, j’ai été beaucoup plus impressionnée par l’insertion de celle en forme de bougie surtout les très grosses. Il est temps de passer aux choses sérieuses, Inanna reprends sa place et moi la mienne. Elle prend une sonde courbe la tige est entièrement composée de boules d’acier, la tige trouve le chemin toute seule, elle vire naturellement d’un quart pour se placer, Inanna joue avec la sonde, je doigte doucement ses parois anales, je les caresse et là le choc, je n’avais pas senti les sondes précédentes mais celle-là est toute particulière, peut être parce qu’elle est recourbée au bout, je sens les boules branler les phalanges de mes doigts, j’adore ça j’en oublie de chercher sa prostate, je joue avec les boules sur sa paroi anale, sa peau à cet endroit est sollicitée des deux côtés, d’un côté par la sonde de l’autre par mon doigt, j’ai su plus tard qu’il avait adoré cette sensation…

C’est aussi un peu le bordel dans ma tête je ne comprends plus rien, rentrée chez moi il faut que je révise mon anatomie pour savoir ou se situe exactement la vessie… j’ai un gros doute là… les cours de science naturelle c’est loin…

Elle repasse au rosebud, à une certaine taille lorsque la sonde est retirée son anus se contracte il m’éjecte, je commence à comprendre le fonctionnement de son corps et j’essaie de m’adapter à ce que fait Inanna, quand elle retire la sonde je fais de même je me retire doucement mais pas totalement, ensuite j’attends qu’une autre sonde l’ai pénétré pour recommencer de nouveau, et plus la sonde est grosse plus son cul se ferme, j’ai commencé avec 8 doigts pour terminer avec deux…

Inanna passe à d’autres sondes les bougies hegar, elle en a de différentes tailles et différentes longueurs. Je blêmis quand je vois la taille de celle qu’elle sélectionne…

Elle rentre très facilement, mais met beaucoup plus de temps à descendre, on dirait qu’elle avance au ralenti par rapport aux autres, c’est impressionnant, je sens la sonde à travers son périnée, il est devenu dur comme du béton, je touche la sonde métallique à travers sa peau. J’aurais adoré le fister à ce moment-là mais c’est impossible il est devenu trop fermé, son fist il l’aura plus tard, mais sans sonde, à un moment j’ai eu très peur de lui avoir fait mal mon doigt a involontairement cogné l’extrémité de la sonde. C’est la plus grosse qu’elle a utilisée je n’ai pas fait attention au diamètre, c’était très impressionnant, la sonde a complètement disparue, quand elle l’a décalotté j’ai vu apparaitre l’extrémité argentée de la sonde. Je lui ai demandé s’il n’y avait pas de risques de ne pas pouvoir la récupérer, elle m’a répondu “avec les petites oui mais pas avec les sondes de cette taille”. Bon de mon côté je ne suis pas encore prête à lâcher une sonde, ni à le faire seule.

Tous les doutes que j’avais avant se sont envolés, et franchement je n’ai aucun regret d’avoir dit oui. Et pour avoir assisté à cette séance, si j’ai un conseil à donner que ce soit à vous messieurs ou à un couple D/s qui auraient envie de découvrir certaines pratiques et en particulier celle-là.

Adressez-vous à une professionnelle, ça ne s’improvise pas. Mais pas n’importe laquelle bien sûr, renseignez-vous, n’hésitez pas à lui poser des questions à lui dire que c’est votre première fois, à lui expliquer vos attentes, exprimez vos craintes, il n’y a rien de pire que mentir et lui faire croire que vous l’avez déjà fait. C’est vrai ça a un coût, mais préserver sa santé c’est le plus important, et il y a de vrais risques d’infection urinaire causé par un manque d’hygiène « involontaire » ou de blessures, en plus une pro saura vous dire STOP, vous trouvez ça génial, vous en voulez plus,  vous auriez peut-être envie d’aller trop loin la première fois… C’est un peu comme quand on se met au sport et qu’on ne se rend pas compte que le corps risque de ne pas suivre, le lendemain on risque de le payer.

Et pour que je conseille d’aller voir une pro, c’est que j’en suis vraiment convaincue.

Il existe plusieurs sortes de sondes

Les Bougies Hegar, de simples tiges  de métal légèrement recourbées de longueur et de diamètres différents, les extrémités sont arrondies, ce sont des ustensiles médicaux utilisés par les gynécologues pour dilater le col de l’utérus lorsque celui-ci est obstrué, le diamètre peut aller de 1 à 26mm.

Les rosebud, des tiges très fines beaucoup plus longues se terminant par une espèce d’œuf allongé ou bouton de rose, comme pour les précédentes, le diamètre varie, quand on veut en introduire plusieurs, c’est le plus souvent celles-ci qui sont utilisées

Il existe aussi des sondes qui forment un angle au bout, elles permettent d’aller plus loin, jusqu’à l’entrée du sphincter urétral

Et beaucoup d’autres encore, de la sonde vibrante aux sondes souples qui permettent d’atteindre la vessie, je n’ai pas encore eu l’occasion de les utiliser

Un grand merci à Inanna Justice et S.
AvantApres

Tous droits réservés ©️ Mitsouko 2020 – Journal d’une bourgeoise délurée

 

3 Comments

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s