Une ptite bière pour commencer

VaginaBeer

Mon ami Laslo Sardanapale qui me connait assez bien sait que je suis une inconditionnelle d’artistes, d’artisans et de tous les créatifs qui font aussi nos univers, il m’a proposé de me mettre en contact avec le créateur de la vaginabeer. Il savait que le concept me plairait, et bien il avait raison. Dès qu’il m’en a parlé j’ai imaginé un flyer pour notre prochaine soirée BDSM en jouant sur les mots.

« Il paraît qu’il n’y a pas de sexe dans le BDSM …En octobre, il y en aura au moins dans la bière. »

Habituellement, lorsque les participants arrivent, nous leur offrons une coupe de champagne pour les accueillir, cette fois ils avaient le choix, ils pouvaient aussi goûter à la vaginabeer, ce que beaucoup ont fait, même ceux qui n’aiment pas particulièrement la bière, et ils ont apprécié.

Moi aussi c’était la première fois que je la goûtais, j’ai été très agréablement surprise, je m’attendais à une bière classique un peu amère, mais pas du tout, c’est une vraie bière de femme, et pas seulement pour le côté vaginal, elle est douce comme la peau d’une femme, juteuse et fruitée comme le nectar de l’abricot, agréable à boire comme un jet de cyprine, et comme une belle femme, elle est divinement bien habillée et très surprenante lorsqu’on la déshabille… Soyez curieux… soulevez « sa jupe »…

Et comme une femme qu’on a aimé déguster on la reprend jusqu’à pleine satisfaction…

Je me pose juste une question, après l’avoir bu il me restait comme un goût très agréable dans la bouche… comme après avoir fait jouir une femme… est ce juste mon esprit…

Vous l’aurez compris, je suis fan, il est rare de voir de la bière dans les soirées « chic et glamour » mais la vaginabeer y a toute sa place, la bouteille est très belle et se fond parfaitement au milieu des bouteilles de champagne et de whiskies, présentée dans un seau à glace elle éveillera à coup sur la curiosité de vos invités.

Désormais cette bière sera de toutes mes soirées et apéritifs. Je prévois une prochaine dégustation lors d’une soirée entre femmes, je suis sure qu’elles vont adorer.

Je mettrais juste un bémol… le format de la bouteille qui pourrait faire hésiter certains… 500 ml… Mais une bière tout comme une femme ça peut aussi se partager

www.orderyoni.fr

Tous droits réservés ©️ Mitsouko 2018 – Journal d’une bourgeoise délurée

 

BDSMJ’ai plus souvent écrit pour les femmes, mais aujourd’hui j’ai envie d’écrire aux hommes à certains hommes. Dans mon parcours libertin j’ai rencontré 3 hommes qui ont toutes les qualités d’un vrai dominant mais qui ont soit du mal à accepter le BDSM par ce qu’il représente, ou qui n’arrive pas à se positionner comme tel dans cet univers fait de pratiques et de jeux que le commun des mortels n’imagine pas.

Les deux premiers sont freinés par leur éducation, de la même façon que nous le sommes nous les femmes. Ils ont une sexualité directive, mais n’accepte pas l’idée de soumettre une femme, de la “brutaliser”, voire de la marquer, de la mettre en danger par certaines pratiques, et de la faire pleurer parfois, ces hommes se basent sur ce qu’ils peuvent voir sur le net, sur les sites ou dans des soirées, comme je l’ai fait moi-même quand je rejetais le BDSM, leur éducation leur dit que ce n’est pas bien, qu’on ne traite pas une femme de cette façon, comme un chien ou un objet, qu’une femme est l’égal d’un homme…

L’homme dominant et directif qu’ils sont entre en conflit avec l’homme ”bien éduqué“, comme la féministe que je suis a combattu ses désirs d’aimer être un objet sexuel et d’avoir une libido particulière…

Le 3ème a commencé à rentrer dans le BDSM par le libertinage, il a eu plusieurs soumises, mais une soumission sexuelle que je qualifierai de libertine (c’est logique puisqu’il vient du monde libertin). Puis il a évolué, il a rencontré des personnes qui vivent BDSM, respirent BDSM, leurs pratiques sont plus extrêmes, souvent plus proches du S/M que du D/s. Il s’est mis à douter de ce qu’il est…

Le doute et le questionnement sont une bonne chose. Ils sont preuves que ces hommes ont la tête sur les épaules et qu’ils ne sont pas prêts à faire n’importe quoi pour “un statut” ou une “reconnaissance”.

Les vrais dominants sont rares et sont très respectueux des femmes. La relation D/s est avant tout faite de personnalité et de cérébralité. Un dominant n’a pas besoin d’accessoires, c’est en lui, c’est un comportement naturel, le comportement du Mâle Alpha, c’est ce comportement qui fait de lui un dominant, sa capacité d’en imposer aux autres et surtout à celle qui l’aura élu comme son Dom… Il n’a pas besoin de savoir manier le fouet, les cordes ou les aiguilles, ce ne sont que des jeux auxquels personne n’est obligé d’adhérer, même ceux qui ont une relation D/s. L’univers de la Domination/soumission est très vaste. Messieurs ne vous comparez pas à ce que vous pouvez voir ou lire. Dans ce monde il y a beaucoup de donneurs de leçons, des personnes qui pensent pouvoir définir ce qu’est un vrai dom ou une vraie soumise… Certains sont reconnus par leurs pairs, ils dissertent sur le sujet, organisent des munch ou des soirées… et alors…  Leurs paroles et leurs écrits ne sont pas paroles d’évangiles, pas plus que la mienne… Ce ne sont pas eux qui feront de vous un Dom, c’est celle que vous rencontrerez un jour et qui vous reconnaitra comme tel, celle qui aura plaisir à prendre place à vos pieds, celle qui vous fera l’honneur de vous appeler “Mon Maître”. Ce jour-là tous vos doutes seront balayés, vous assumerez avec fierté ce que vous êtes sans vous soucier des conventions. Laissez-vous guider, faites preuve d’humilité, ne vous comparez pas aux autres et n’essayez pas de faire comme eux pour plaire ou être acceptés par je ne sais quel “clergé BDSM”.

Restez VOUS.

Vous êtes unique, unique pour Elle, et ensemble vous explorerez ce monde, vous choisirez les jeux qui vous conviennent, ceux qui vous transcendent, ceux qui vous permettront de vivre votre relation en toute sérénité, en parfaite osmose.

Vous voyagerez ensemble dans un nouveau monde, d’abord en touristes, seuls ou avec des guides que vous aurez choisis et qui auront envie de vous accompagner, à votre rythme, qui vous donneront de leur temps, qui vous apprendront les bases dont le protocole qu’il faut connaitre si vous décidez d’aller en soirée, et qui surtout vous permettront de vous découvrir.

Et si votre élue a plus d’expérience que vous, a déjà vécu une ou plusieurs relation D/s, ne craignez pas de prendre la main qu’elle vous tend, elle sera votre premier guide, et un jour à votre tour c’est vous qui serez le sien.

La Domination/soumission c’est avant tout deux êtres qui se rencontrent.

A Ma Divine Marquise et son Essentiel

Tous droits réservés ©️ Mitsouko 2018 – Journal d’une bourgeoise délurée

UnAtterrissageDifficile

Lors d’une soirée je me suis retrouvée dans une situation que je n’avais pas prévue…

Un atterrissage difficile.

Les jeux d’impacts lorsqu’ils sont bien maitrisés me font décoller, je suis comme une droguée, je plane, si j’arrive à entrer dans ma bulle plus rien n’existe autour de moi, mon esprit s’évade, mon corps devient mou, parfois dans certaines conditions je suis prise de tremblements.

J’ai connu cette sensation avec un homme, son étreinte et surtout sa voix me faisaient décoller, ses paroles étaient comme “ hypnotiques”, il me mettait dans un état second.

Pour ceux qui n’ont pas l’habitude d’assister à ce décollage cela peut être impressionnant, voire inquiétant.

Et c’est ce qui s’est passé ce soir-là…

J’avais déjà “joué” avec ce Dom, j’avais confiance et j’avais très envie de tester ce nouveau Martinet en crin, malgré le bruit et la musique je suis arrivée à “isoler” mon esprit pour profiter de ce moment.

Les endorphines ont commencé à faire effet, ma tête tournait divinement, je planais, mes muscles se sont relâchés, j’ai commencé à trembler…

Mais nous étions dans un club libertin, avec d’autres personnes qui jouaient à nos côtés avec eux aussi des martinets, ils ont commencé à s’inquiéter, pensant que j’avais un malaise, leur bienveillance à mon égard m’a fait redescendre brutalement, certainement parce que je n’avais pas pu complètement partir.

J’ai réussi à me dégager, à m’isoler, j’étais angoissée, énervée, les larmes sont arrivées très vite, puis bizarrement de la colère…

J’étais comme une droguée qui vivait un mauvais trip…

Je me sentais si seule parmi ces centaines de personnes…

Heureusement ce Dom s’en est rendu compte, il m’a très vite rejoint et nous avons pu en parler

J’ai toujours aimé jouer lors de soirées, j’aime partager ces moments avec mes amis, souvent j’ai quelqu’un avec moi qui gérera “mon atterrissage”, fera attention à ce que je sorte doucement de mon état second…

 

 

Mais ce soir-là je me suis rendu compte que je ne pouvais pas jouer n’importe où avec n’importe qui.

Tous droits réservés ©️ Mitsouko 2018 – Journal d’une bourgeoise délurée

ArtistesCreateursArtisansPour mes « jouets » comme pour mes vêtements, je privilégie la qualité et l’originalité, j’ai quelques marques anglaises que j’aime beaucoup qui restent confidentielles et malheureusement assez onéreuses, mais il y a aussi de merveilleux artisans que je voudrais vous faire découvrir.

Je précise que je ne suis sponsorisée par personne, que j’ai mon libre arbitre, et bien que certains fassent partie de mes amis, je ne parle, que ce soit pour les vêtements, les accessoires ou les jouets, que des marques que j’aime, des pièces que j’ai achetées ou que j’ai pu tester

CaresseDeCuir-PhotoTitre-P

Paolo réalise pour “Caresse de cuir” des pièces selon vos goûts et surtout à votre main.

Je lui ai récemment commandé un martinet en poils de frisons, j’en suis ravie, c’est étonnant comme sensation, bien manipulé j’avais l’impression d’être sur une plage de sable fin avec les grains qui seraient venus me fouetter entrainés par le vent, j’ai adoré et bien décollé…

Ces martinets sont assez rares, un crin de première qualité, imputrescible et bien traité est difficile à trouver, Paolo n’en a qu’une fois par an, parfois deux… c’est très peu et ça ne lui permet de faire que 3 ou 4 martinets.

Prochainement il va me réaliser une paire de martinets dans un cuir et avec des embouts que j’ai moi-même choisi, et bien sûr toujours adaptés à ma main, et ça pour moi c’est très important. Paolo réalise aussi des paddles, cravaches, colliers, laisses et poignets, et bien d’autres produits,  et je sais que son catalogue devrait bientôt s’enrichir de nouvelles créations. J’ai hâte de les découvrir.

Je vous invite à aller visiter son site et sa page facebook, vous pourrez y découvrir son travail, et n’hésitez pas à le contacter, il sera ravi de vus faire découvrir son atelier.

www.facebook.com/Caressedecuir

www.caressedecuir.fr

Photos caressedecuir – reproduction interdite tous droits réservés

Tous droits réservés ©️ Mitsouko 2018 – Journal d’une bourgeoise délurée

LeLoupJe suis sélective et rencontre peu…
Mais je rencontre et assez rapidement quand je l’ai décidé et que mon interlocuteur a du répondant…

Voilà ce que vous pouvez lire sur ma fiche

« J’aime les hommes dominants et directifs…
Respectueux et attentionnés…
Forts… tout en douceur
Surs d’eux… mais capables de s’abandonner…
Capables de me soulever… sans me bousculer…
Me maintenir… sans contrainte…
Faire de moi leur objet sexuel… sans me considérer comme un objet…
Dominants sans avoir besoin de « soumettre »…

Accepter de se sentir dominée ne veut pas dire se soumettre…
C’est “lâcher prise”… Faire confiance… Accepter de se laisser guider…
S’en remettre à l’autre… Mais pas à n’importe quel autre…

Juste se sentir femme…
Une femme mise en valeur par l’étreinte et le regard d’un homme… »

Vous pensez être cet homme la… Vous vous prétendez directifs et dominants…
De vrais managers…

Pourquoi pas, je vous trouve intéressant…

On échange, c’est sympa… le feeling est la… Mais ça traine… ça traine…

Vous n’êtes toujours pas fichus de faire de vraies propositions
La majorité d’entre vous quand elle n’a pas un agenda de ministre est en position « d’attente ».

Pour l’agenda de ministre… On finit surtout par comprendre que c’est celui de madame… Mais je m’en fiche je ne suis pas là pour vous juger, mais ne nous faites pas perdre notre temps, il y a d’autres sites plus adaptés à votre situation.

On joue au chat et à la souris…

Mais qui est le chat ?…

Allez, vous êtes tellement long à vous décider que je vais prendre les devants… peut-être que vous n’osez pas… je sais que ce n’est pas facile pour les hommes sur certains sites, les femmes ne sont pas tendres et elles ont beaucoup de choix.

Je propose des dates, j’organise le RDV… prends en charge l’hôtel…

Même le restaurant vous n’êtes pas capables de le choisir, vous n’avez rien réservé…Nous nous retrouvons dans un café, puis nous marchons pour trouver un endroit ou « grignoter un truc »…

Waouh… ma libido commence à dépérir… Juchée sur mes talons de 10 cm, j’ai mal aux pieds. Le manager ne manage pas grand-chose… j’espère qu’il est plus efficace dans son job…

Le moment du dessert arrive… Je m’attends à une farandole de mignardises…
Je devrais me contenter d’un éclair à la vanille…
Nuit classique, je lèche un peu la crème du gâteau  avant de l’engloutir…
En clair et sans décodeur, vous me léchez la chatte 5 mn, je vous suce pendant une demi-heure, capote, pénétration, puis dodo…

Sodo ? vous aimeriez ?
Même pas en rêve… ça se mérite…
Moi je m’ennuie tellement que  j’ai plus envie de vous goder… Zut je n’ai pas pensé à le prendre… c’est ballot… j’aurais pu vous faire découvrir autre chose que la position du missionnaire…

Au petit matin vous êtes en forme… moi frustrée…
Votre érection matinale ne me fait pas « bander »

« Désolée, mais je ne suis pas du matin »

Ce qui est faux… mais là je n’ai vraiment pas envie… Je suis juste pressée de vous voir partir…

Chacun de nous part sagement retrouver son univers. Vous apparemment satisfait de cette soirée puisque vous me recontactez sur le site…

Je reste courtoise… Je ne suis pas là pour vous blesser…

Les échanges s’espacent, vous revenez de temps en temps faire un coucou…

vous écrivez :

« ça serait sympa qu’on se revoit »

Oui et ?

À part écrire ça… vous attendez quoi pour faire une proposition…
Vous m’avez parlé de vos fantasmes…
Vous attendez quoi pour les réaliser ?

Les couilles ce n’est pas juste fait pour être grattées, parfois il faut aussi les mettre sur la table

Tous droits réservés ©️ Mitsouko 2017 – Journal d’une bourgeoise délurée

Limage de la femme
Dans mon album des pièces que j’aime, je viens de publier une photo sur wyylde qui a interpelé un homme, il trouvait cet image dégradante pour la femme

Effectivement, elle est attachée, muselée avec des oreilles de poney et elle semble vouloir jouer avec une balle accrochée à son pied…

Je trouve cette photo sublime, ce sont de magnifiques pièces de créateur, et j’aime aussi faire découvrir ces belles marques.

Il y a quelques années j’aurais peut-être eu la même réaction que lui, même si la photo est belle, elle aurait peut-être provoqué un rejet de ma part, voire de la colère

Pendant longtemps mon féminisme et mon plaisir d’être une femme objet
ont souvent été en conflit, je me refusais certains jeux par principe

Depuis j’ai évoluée, et je suis libre de satisfaire mes envies

Je suis adepte de certains jeux BDSM, et parmi ceux-ci il y a des jeux ou certaines femmes et hommes aiment « se comporter » et être « traités » comme des animaux.

D’ailleurs au passage les animaux sont souvent bien mieux traités que les humains

Il n’y a rien de dégradant dans ces jeux, c’est la volonté de chacun

Je ne supporte pas d’être humiliée ou juste avoir le sentiment de l’être, mais j’aime aussi lors de soirée ou en duo me comporter comme une chienne, laper du champagne dans une gamelle, me frotter sans vergogne contre la jambe d’un homme, qu’il me gratouille la nuque ou me flatte la croupe comme une gentille petite chienne, c’est très excitant

Parfois j’aime être chatte, minauder et griffer

Ce ne sont que des jeux, il n’y a absolument rien de dégradant,

En général les personnes adeptes de ces jeux sont très respectueuses, évidemment il y a des exceptions, aucun milieu n’est parfait.

Poster ce style de photo me permet aussi de voir la réaction de certains hommes,
et de repérer ceux qui sont respectueux et avec qui je pourrais éventuellement jouer.

Un homme aurait-il pu publier cette photo, sans s’attirer les foudres de féministes, hommes ou femmes ?

Il se serait certainement fait insulter…
Mais sur les sites on s’insulte pour bien moins que ça…
C’est tellement facile derrière un écran…

On n’interprète pas tous un visuel ou un texte de la même façon

Lui en voyant cette image a vu une femme avilie, dégradée…

Moi quand je la regarde elle m’excite, j’ai envie de jouer,
je pense à certains hommes avec qui je peux me sentir libre de jouer, des hommes dont je ne doute pas de leur respect pour les femmes

J’ai répondu à sa question, je suis heureuse qu’il l’ait posé, c’est une preuve de curiosité et d’ouverture d’esprit et j’espère lui avoir donné une autre interprétation de cette image.

Et qui sait, peut être offrira t’il des oreilles de chatte à son épouse avec l’idée de la faire ronronner de plaisir…

Mais si je ne vois pas de femmes avilies ou dégradées dans ces photos…
J’avoue… J’aimerais aussi que les créateurs, les stylistes et les photographes mettent en scène les hommes comme ils le font avec les femmes, pas par souci d’égalité, juste une envie de voir ce style de photo, je suis certaine qu’elles pourraient être aussi belles

Création FLEET ILYA

fleetilya

Tous droits réservés ©️ Mitsouko 2017 – Journal d’une bourgeoise délurée