Ces obscurs objets de plaisir

Photo : caresse de cuir

J’aime les belles choses, et certains diront que j’ai des goûts de luxe. Oui c’est vrai, mais mon luxe n’est pas fait de logos et de marques, j’aime avant tout la qualité d’un produit et que celui-ci corresponde à mes attentes et mes besoins, je peux payer très cher certaines pièces si j’estime qu’elles en valent la peine et je suis incapable de mettre 10 ou 20 euros dans une pièce que je considère comme une daube, même pour une soirée.

Quand j’ai commencé le golf, j’ai tout de suite été passionnée par ce sport, je devais acheter du matériel, j’avais plusieurs options, la première acheter une série basique pour débutant, mais je savais que je serais très vite frustrée et qu’elle finirait rapidement au fond du garage pour être remplacée par d’autres clubs, j’ai donc testé plusieurs produits et j’ai fait le choix d’acquérir mes clubs un par un, à mon rythme, j’ai pu composer une belle série parfaitement adaptée à mes besoins.

Il en est de même pour mes accessoires de jeux. Depuis trois ans j’ai commencé à acheter ce dont j’avais besoin et envie, en misant sur la qualité des produits, et je ne le regrette pas, je les ai toujours et j’en suis très satisfaite.

Mais j’ai fait l’erreur sur les jeux d’impact d’acheter dans le commerce… comme une cravache dont je ne me sers jamais, au final elle est juste là pour faire jolie… Et un martinet que j’aime beaucoup en terme de sensation mais le manche n’est pas adapté à ma main.

Depuis pour ce type de produits et en particulier pour les jeux d’impact je ne m’adresse plus qu’à des artisans, tout simplement parce que ces personnes sont à l’écoute de mes besoins et qu’ils sauront me conseiller.

Quand vous achetez un vêtement vous le prenez à votre taille, et c’est exactement la même chose pour un martinet, une cravache ou un fouet. Une femme d’1,60 m aura besoin d’une cravache plus courte qu’un homme d’1,90 m, même si la tête et la même.

certaines personnes voudront être proches de leur sujet et d’autres plus éloignées.

Tout comme mes clubs de golfs, selon ma façon de jouer, j’ai besoin que mes martinets soient adaptés à ma morphologie et à mon intention de jeu. Je dois les avoir parfaitement en main, qu’ils ne soient ni trop légers ni trop lourds, et avoir la longueur de lanières idéale pour rester proche de mon sujet, tout en gardant une certaine distance pour ne pas risquer de le frapper avec le manche, la distance pour moi est importante pour que je puisse alterner l’impact et la caresse de ma main, sans avoir à me rapprocher et risquer un moment de flottement qui pourrait faire redescendre mon sujet.

J’en parle en connaissance de cause pour être aussi sujet, et un sujet qui peut redescendre très rapidement, il me suffit d’un “temps mort” surtout dans une soirée et je peux très vite être déconcentrée, celui qui manipule ces jouets d’impact doit en permanence être en contact avec moi.

Un flogger non adapté pourra devenir pénible à utiliser pour le ou la Dom, mais pour le ou la sub aussi, l’impact ne provoquera pas les sensations voulues, elles peuvent même être désagréables, j’ai le souvenir d’un Dom dont les lanières des martinets étaient beaucoup trop longues, non seulement ce n’était pas agréable mais c’était ennuyeux, j’ai d’ailleurs essayé ces martinets, la seule chose que je suis arrivé à faire c’est me fouetter le visage chaque fois que je croisais.

J’ai eu l’occasion d’avoir différents fouets en mains, dont un fouet fabriqué par un artisan renommé et d’autres venant de supermarchés de l’érotisme, ça n’a rien de comparable, on ressent de vraies émotions quand on tient cet objet tressé à la main, un objet parfaitement équilibré, qui fait corps avec vous, qui est le prolongement de votre bras, le mouvement est fluide sans aucun effort, c’est juste une merveille. Et c’est ces sensations que je retrouve lorsque je commande mes jouets chez mes artisans.

Quand on achète de tels objets, il faut avant tout savoir ce que l’on veut en faire, quelles sensations on veut provoquer, pour qui, penser à la personne qui va recevoir les impacts, car même si ce sont vos jouets, ces objets sont d’abord destinés aux plaisirs de votre sub.

Alors certes vous trouverez dans la grande distribution du marché de l’érotisme des tas de jouets plus ou moins chers, mais aucun de ces jouets n’aura été fabriqué pour vous, par une personne qui aura donné de son temps pour vous découvrir, qui aura compris vos intentions et qui saura à qui il est destiné quand il le fabriquera.

Ce n’est pas une fabrication à la chaine, ce jouet est unique, il est empreint de votre personnalité, issu de l’échange que vous aurez eu avec cet artisan.

Tous ces jouets fabriqués par des artisans possèdent une âme

Tous droits réservés ©️ Mitsouko 2018 – Journal d’une bourgeoise délurée

Chasseursprédateursprédatrices

J’essaie toujours de montrer les communautés que je côtoie et mes pratiques de façon positive. Mais il ne faut pas se voiler la face, tout n’est pas rose.

Concernant les prédateurs et les prédatrices, je parlerai du monde libertin, c’est celui que je connais le mieux, mais j’imagine qu’il y en a aussi ailleurs, et je m’adresserai avant tout aux femmes, je ne peux que très peu parler des problèmes rencontrés par ces messieurs.

Sur tous les sites, qu’ils soient conventionnels ou non, vous avez des êtres malsains qui essaient de tirer parti de la solitude ou des fantasmes des autres.

Et le libertinage n’y coupe pas, bien au contraire.

Il y a des pratiques que je qualifierais de sans conséquences “dramatiques”…

Par exemple ces organisateurs qui vous invitent à leur soirée et qui veulent vous imposer un droit de cuissage… Et oui ça existe…

Au début de mon inscription sur les sites, j’étais approchée par ces organisateurs… Forcément une petite nouvelle… De la chair fraîche…

Comme je ne connaissais encore personne, je voulais d’abord les rencontrer avant d’accepter leurs invitations…

“Pas folle la guêpe, elle aime bien savoir quel nid elle s’apprête à rejoindre…”

L’un d’eux m’a explicitement fait comprendre que si j’acceptais son invitation, en tant qu’orga il se servirait d’abord et qu’ensuite il m’offrirait à ses invités…

“Ben voyons chéri tu m’as bien regardée… Je suce qui je veux, quand je veux !
Et la devise des libertins tu l’aurais pas un peu oubliée par hasard…

« Tout est possible, rien n’est obligatoire »

Bien entendu je n’ai pas donné suite… Et même si je n’apprécie pas ce comportement, je ne le mettrais pas dans la catégorie des “Grand Prédateurs”, peut être juste des chasseurs, et je lui reconnais une certaine “honnêteté”, celles qui acceptent ne peuvent pas dire qu’elles ne savaient pas.

Mesdames, quand les choses sont claires, ne venez pas vous plaindre après et assumez aussi votre bêtise !

Par contre il y en a d’autres qui ne sont pas aussi “transparents” et si vous ne faites pas attention, vous pouvez vous retrouver en mauvaise posture.

Quand on vient de s’inscrire, c’est très flatteur, c’est fou le succès que l’on a, tout le monde vous veut… Et c’est là qu’il faut être encore plus méfiantes…

La plupart de ceux qui entrent en contact avec vous dans le premier mois qui suit votre inscription ne sont que des chasseurs, ils pistent toutes les nouvelles, ils ne sont pas dangereux juste un peu lourds et ils sont souvent bredouilles…

Vous n’avez même pas encore terminé de compléter votre fiche qu’ils “vous sautent dessus” et vous parlent de vos fantasmes et de vos attentes, comme si vous vous étiez confiée à eux… de votre classe, de votre beauté et de votre sensualité… même quand vous n’avez pas encore publié une seule photo…

Mais il y a aussi de vrais prédateurs…

Le BDSM se démocratise, et c’est très bien, mais il y a un réel danger pour certaines libertines novices. Dans la communauté libertine vous trouverez de vrais profils qui pratiquent la D/s et aussi des jeux libertins ; bon je sais certains vont me dire il ne faut pas mélanger les genres… peut-être mais les faits sont là, le BDSM s’implante dans la communauté libertine et de plus en plus, et il y a des hommes malsains sortis de nulle part qui se prétendent “Maîtres” et profitent de cette situation.

Le BDSM est constitué de multiples pratiques, et il y en a une que l’on retrouve beaucoup dans le libertinage, et c’est logique puisqu’elle est très liée au sexe, ce sont ces hommes qui “offrent” leurs soumises.

Quand c’est voulu par les deux parties, que c’est un vrai couple D/s, ça ne me pose pas de problème, mais quand c’est de la manipulation et de l’utilisation de femmes naïves, ça me met hors de moi.

Il y a sur ces sites de vrais chasseurs, et quel plus beau gibier qu’une libertine novice, gourmande, voire très gourmande… et qui avouerait des fantasmes de Domination/soumission…

Miam… faites attention… eux aussi ont grand appétit…

Ces prédateurs se font passer pour des “Doms” ou des “Maitres BDSM”.

Certains vont y aller directement, ils vous proposeront “une éducation“, ou vous serez livrée, offerte, etc… Ces messages j’en ai malheureusement tous les jours…

D’autres vont être plus subtils… plus manipulateurs… Ils essayeront de voir si vous êtes “ouverte” aux pluralités ou au gang bang et pourquoi pas aller jusqu’à une “public disgrace” savoir si vous avez déjà eu le fantasme de vous prostituer… ils ne vous poseront pas la question directement, ils vous mettront en confiance, ils vous amèneront à vous livrer…

Il n’y a aucune honte à ces pratiques, et une libertine avertie les assume et n’a besoin de personne pour trouver ses partenaires ; sur les sites il y a des groupes d’hommes constitués qui se sont “spécialisés” dans les gang-bang ou les pluralités, des hommes tout à fait respectueux prêts à assouvir le désir de leur partenaire féminine ; il y a aussi des organisateurs qui s’occupent de tout, de façon pro et payante [évidemment c’est payant ce sont des pros] il faut bien qu’ils gagnent leur vie, et payant pour tous les participants hommes et femmes, les gangbangueurs et la gangbanguée : ce n’est pas plus cher qu’une entrée en club et vous êtes en parfaite sécurité, ils font attention à tout, ils sont là et ne participent jamais, vous n’êtes pas manipulée, c’est vraiment votre choix, vous avez passé une “commande” et la discrétion est garantie.

Mais d’autres femmes ont honte de ces envies, elles n’osent pas, ces prédateurs vont très vite les cerner, Ils vont leur expliquer qu’en se soumettant à eux… elles vont se libérer de toute culpabilité…Qu’elles seront libres de se laisser aller… Libres de s’offrir par délégation…
Elle s’offre à lui… il lui offre la liberté d’assumer ses pulsions…
Il l’exempte de toute honte, la libère du carcan de l’éducation qu’elle a reçue…
Elle n’est plus responsable de rien, en devenant son Maitre, il prend la responsabilité de sa sexualité…

C’est une des pratiques de certaines relations D/s, et elle est très saine quand elle est voulue en toute conscience par le couple, soumise et Maitre compris.

Et c’est une très jolie pratique quand le Maitre est “au service” du plaisir de sa soumise.

Mais dans le monde libertin (je ne parlerais pas de celui du BDSM je ne le connais pas assez) j’ai rarement vu des hommes offrir ces femmes avec de bonnes intentions… Ils me donnent plus souvent la vision d’un groupe de potes qui se partagerait une pizza… Il m’est même arrivé d’avoir de gros doutes… une suspicion de prostitution “déguisée”… sans que ces femmes ne le sachent… Sous prétexte d’organiser un gang bang pour ELLES, ces hommes vont profiter de ce qu’elle est occupée, pour réclamer leur dû…

Et oui malheureusement ça existe aussi…

Ces hommes-là peuvent faire d’énormes dégâts psychologiques sur ces femmes, encore plus importants si elles sont tombées amoureuses.

J’ai échangé plusieurs fois avec certains d’entre eux, connaissant un peu le BDSM, sa philosophie et ses pratiques et aussi des couples D/s qui sont dans ces jeux. Je me suis fait passer pour une novice, je me suis bien amusée à les pousser dans leurs retranchements.

Quand vous entrez en contact avec quelqu’un, à moins d’être adepte de speedsex, la relation est d’abord virtuelle. Il faut faire attention aux demandes de photos ou de vidéos, soyez très vigilante avant d’accepter. N’exposez jamais votre visage. Ne soyez pas reconnaissable, vous n’avez pas l’assurance qu’il les gardera seulement pour lui. Certains les vendent ou les utilisent sur d’autres sites sans votre accord

Il y a aussi les prédatrices, des escorts, celles qui cherchent des sugar daddy, les dominas qui monnaient “leur séances” dont certaines cherchent aussi des soumises “à offrir”…
Souvent elles n’ont pas de témoignages sur leur fiche, mais elles sont là… Et c’est aussi pour ça que beaucoup d’hommes prennent les libertines pour des putes…

Je pourrais aussi vous parler des voleuses et des voleurs… mais je ne le ferais pas… je vous conseillerais seulement d’être vigilants/vigilantes avant de faire entrer qui que ce soit chez vous.

Mesdames si vous êtes novices dans le monde du libertinage faites attention à votre fiche… ne vous livrez pas trop… restez discrètes et faites surtout très attention à qui vous aborde… N’hésitez pas à détailler les fiches, lisez les témoignages reçus, lisez aussi ceux qui les ont donnés, ceux qu’ils ont donné… Analysez…

Dans ce monde les belles gueules et les beaux parleurs sont légions, et certains et certaines ne sont pas jolis/jolies…

Mais on y fait aussi de très belles rencontres, il suffit de se protéger … et pas qu’avec un préservatif !

poignets_BD-2

Tous droits réservés ©️ Mitsouko 2018 – Journal d’une bourgeoise délurée